Italiano Français

ico Langue

 

icona SWFRegardez l´animation et écoutez l´histoire du berger et le loup
Animation Flash; pouvez choisir d´écouter l´histoire racontée dans différentes variantes de Provence Alpes.
(dessins : Andrea Pane)

 

Sur l’ancien territoire des Escartons on peut constater aujourd’hui une richesse linguistique remarquable qui n’a pas d’égal dans d’autres zones de l’Italie ou de la France.

L’autogestion exercée par les populations de ces régions alpines durant environ quatre siècles a contribué à affirmer ultérieurement les affinités linguistiques. La langue est, dans un certain qual manière, le miroir de la société qui la parle et la période historique des Escartons qui dura depuis XIV au XVIII siècle représente un laps de temps pas indifférent.
Pour cette raison, malgré  la variété des principales langues répandues dans la région, on enregistre encore aujourd’hui des formes « contaminées » qui reflètent quatre siècles d’histoire partagée et « parlée ».
Le socle commun d’origine de toutes les cultures linguistiques actuelles de la région des  Escartons doit être cherché sans doute dans la grande famille des langues indo-européennes.
Les dialectes “francoprovenzali “ des Escartons remontent à une période précédente à leur reconnaissance politique certainement et comme il succède à toutes les langues vives, leur histoire est faite de plus couches lingustici qu’ils se sont superposés avant dans les différentes époques et après le latinizzazione du pays.
Celui-ci se succéder d’influences linguistiques a donné origine au cours des siècles aux parler provençaux alpins dans les formes qui aujourd’hui connaissons qu’il n’est pas autre que le stade le plus récent d’une évolution qu’il continue à avancer.
La diversité des vallées et le brassage des populations depuis des temps immémoriaux, les flux migratoires, les colonisations et les échanges commerciaux sont des éléments qui ont favorisé la spécificité linguistique des communautés montagnardes, jusqu’aux micro-territoires (le parler d’une bourgade peut être légèrement déjà différent de celle de fractions les plus voisines de la même commune). Dans la zone géographique de référence, les langues suivantes sont identifiables actuellement en usage:

Le Provençal alpin.
Dans les siennes nombreuses variantes et avec beaucoup de nuances il est la langue encore parlée par les populations des anciens Escartons et il se met à l’intérieur du monde occitano.
Lorsqu’au XIVème siècle Dante Alighieri essaya une première classification des parlers romans, il prit comme référence la particule indiquant l’affirmation et détermina trois idiomes : la langue du sì, l’italien, la langue de l’oil, le français et la langue d’òc, l’occitan.
Òc dérive du latin « hoc est » qui signifie « c’est ça » ; le terme Occitanie indiqua ainsi l’ensemble des régions dans lesquelles on parlait la langue d’òc.
Le Provençal alpin est utilisée notamment dans la partie nord-est de l’Occitanie : Briançon, Guillestrois, Queyras, Ubaye pour la France ; la vallée d’Oulx, Chisone, Germanasca, le Pinerolese Pedemontano et le Val Pellice, la Vallée du Pô et le Val Varaita pour l’Italie.

L’Italien.
L’Italien (langue du Sì) a été choisi par le duché de Savoie comme langue officielle dès la fin du XIVème siècle, bien qu’il soit d’origine toscane. Ce n’est que depuis une période récente, après l’Unité d’Italie (1861), qu’il est devenu la langue officielle des vallées piémontaises.

Le Français. 
Le Français (langue d’Oïl) est la langue qui s’est imposée, avec une volonté politique très forte au cours de l’histoire, au détriment des autres langues parlées dans les Escartons passés à la France  :
de la monarchie (... pour accoutumer les peuples à se plier au roi, à nos mœurs ... il n’y a rien qui puisse plus y contribuer que de faire en sorte que les enfants apprennent la langue française ... - 1666 - Colbert),
à la République (... l’unité de la République commande l’unité d’idiome et tous les Français doivent s’honorer de connaître une langue qui désormais, sera par excellence celle des vertus du courage et de la liberté ... - 1793 - Abbé Grégoire);
et à l’école républicaine (… le patois est le pire ennemi de l’enseignement du français dans nos écoles primaires. La ténacité avec laquelle dans certains pays, les enfants le parlent entre eux dès qu’ils sont libres de faire le désespoir de bien des maîtres qui cherchent par toutes sortes de moyens, à combattre cette fâcheuse habitude ... - 1893 - Inspection primaire).

Le Piémontais.
Le Piémontais, formé d’un groupe de langues romanes, a été reconnu comme langue régionale par le Conseil régional du Piémont et il est encore parlé couramment par la plupart de la population. Dans la zone de référence, le Piémontais est parlé dans les basses vallées.
Les membres de la dynastie des Savoie, qui préféraient le Piémontais à l’Italien, le parlaient couramment avec le français.

En conclusion, les vallées des Escartons, malgré les langues officielles, ont gardé une identité culturelle forte où les différentes traditions linguistiques ont survécu et jouissent aujourd’hui d’une protection de plus en plus forte et d’un intérêt culturel répandu.

 

icona PDFTélécharge toutes les pages Langue
[523 KB]



marchi

© 2008 - CASA DEGLI ESCARTONS - Via San Giovanni, fraz. Rivet - 10060 Pragelato (TO) - Tel. 0122.741028 - parco.valtroncea@ruparpiemonte.it